Notre démarche

La paysannerie en montagne .
 

Sachants très vite ce que nous ne voulions pas, nous avons fait le choix d’une vie plus autonome.

C’est à partir de là, simplement et tranquillement que nous nous sommes dit

« comment faire avec ce que l’on a sous la main? ».

Et c’est dans ce sens que notre ferme s’est construite.

Petit à petit, après 10 ans de réflexions, d’expérimentations, d’échecs, de réussites, nous arrivons à ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui une ferme vivrière de permaculture.

Mais la permaculture ce n’est pas seulement faire des buttes dans son jardin potager ou cultiver « bio », c’est bien plus vaste que cela, c’est une philosophie de vie, une démarche à part entière, une façon de vivre « de », « par » et « pour » son environnement.

La permaculture n’a d’ailleur de nouveau que le therme et quelques techniques,

on préfère le therme de paysannerie.

A la difference d’une expoitation agricole qui expoite les sols, et dépend d’un système agricole globalisé (intrants, endettement, haute technologie, energies fossiles, subventions, production, vente) ; nous produisons à petite echelle ce dont nous avons besoin, en grande partie grace à notre environnement direct (très peu d’intrants, cueillette, lowtech, énergie animale, production, consomation).

En vivant de ce que la nature nous offre, et en jardinant autour de nous, nous avons une influence directe sur les écosystèmes.

Un objectif de ce mode de vie, est de dépendre et de faire partie de ces ecosystèmes, sans leur porter préjudice, et si possible, de les enrichir.

C’est  «renouer avec le vivant ».

IMAGE_Fleur-permaculturelle-avec-details

Sur la même longueur d'onde que nous, Gildas Veret exprime clairement et simplement les grandes lignes de la permaculture.

Gildas Veret - Documentaires Sonores DocArtist Name
00:00 / 30:53

“La voix du Kaizen” : Les nouveaux paysans

La permaculture : Gildas Veret

Le monde semble être en profonde transformation ; nous entendons parler de crise économique, de crise écologique, de crise éducative voire même d’une crise sur le sens de nos vies… Dans cette saison, la voix du Kaizen relaie la voix de ceux qui ont fait le choix de la cohérence et du sens pour pas à pas vivre le changement nécessaire à nos sociétés.

Pour Gildas Véret, l’émerveillement est une composante essentielle d’un bonheur décroissant. Formateur en permaculture, et acteur engagé pour le climat, Gildas m’a accueilli chez lui pour nous livrer sa vue de l’esprit !

Durée de l’émission : 30 minutes

Intervenant : Gildas Veret

Interviewé par : Alexandre Sattler – www.gaia-images.com

Pour Kaizen magazine